© 2018 Stellar Medicine Dance

Rechercher
  • Brunehilde

***Libres d'être soi***




Que la lumière subtile des étoiles nous accompagnent en 2019 !

Et que le rêve de notre âme trouve son chemin dans notre réalité :) !

Quel est-il, ce rêve qui souhaite se manifester à travers nous? Est-ce celui qui nous a été enseigné depuis que nous sommes petits, un concept de bonheur avec un point d'arrivée, de développement ultime, d'accomplissement matériel, amoureux, spirituel ? Est-ce celui du succès, de la renommée, du nombre de nos amis sur facebook, de la confirmation que oui, notre vie a un sens si elle est vue, admirée, entendue? Est-ce celui du couple, de la famille, de la maison qui montrerait que oui, nous sommes capables de construire et d'accompagner quelque chose dans la durée?

Pendant longtemps j'ai cru que mes rêves étaient ceux-là, qu'en les réalisant, je me prouverais ainsi qu'aux autres, à quel point j'étais digne de respect et d'amour, digne d'être aimée. Et je leur ai tout donné à ces rêves, pour commencer à comprendre, désillusion après désillusion, que ce n'était pas là l'essentiel, que si je rencontrais autant de difficultés, émotionnelles, relationnelles, professionnelles, c'était pour me permettre le véritable rêve de mon âme : ma vérité.

J'ai été une experte de l'art de la fuite, fuite en avant, fuite de mes ombres, de toutes les parts de moi que je n'accepte pas, fuite dans la réalisation, dans les actions flamboyantes, dans l'envie de reconnaissance et d'amour.

Pourtant ma vérité ce sont ces ombres, ces peurs, ces larmes qui coulent à chaque nouvelle déception, ce coeur vivant qui s'accroche coûte que coûte, mon manque de responsabilité devant les sommes de choses à faire, ma terreur d'être seule, d'avoir raté ma vie, d'être passée à côté de quelque chose, ma comparaison constante avec celles et ceux qui vivent différemment, que j'imagine heureux alors que je nage dans des méandres gluants de colère, de tristesse, d'impuissance aussi parfois.

Ma vérité c'est cela. Et je comprends en ce début d'année que c'est bien le rêve de mon âme. Pouvoir enfin accepter toutes ces parts de moi que je passe mon temps à nier, à cacher, cesser de me mentir et me regarder en face, telle que je suis : humaine, vulnérable, sans réponses, qui fait de son mieux.

Voici donc mon intention pour cette nouvelle année de vie, non pas que tout soit enfin parfait, mais d'avoir le courage d'aimer toutes les parts de moi tapies dans l'ombre. Cultiver ma Fuck! Medicine. Etre enfin libre. La danse, et l'art pour m'y aider, toujours.

Aussi j'ai envie de vous partager ce magnifique texte de Jeff Foster, qui résonne en moi comme un volcan en activité, et je vous souhaite à toutes et à tous, une année riche de vous-mêmes, tel-les que vous êtes.

Avec amour, ombres & lumières


"Sois heureux, sois bon, sois positif, optimiste, réussis, réveille-toi, lâche-prise. Mange bien. Il te faut un million d'abonnés sur Instagram. Vis une vie profonde ! Monte dans l'échelle des carrières. Sois en forme et en bonne santé. Sois à ton meilleur. Manifeste le but de ta vie. Optimise le fonctionnement de ton corps. Libère ta douleur, ta peur, ta colère et ta tristesse. Libère-toi du doute. Tombe amoureux de l'homme / de la femme de tes rêves et sois heureux pour toujours. Ne te sens plus jamais seul."

Ce rêve-là est magnifique, mais il nous tue littéralement. L'âme éternelle ne souhaite pas vivre à la hauteur d'un idéal de bonheur, aussi beau soit-il. Sa rage terrible et sacrée s'embrase sous tout projet de développement personnel. Son appel est celui de l'authenticité, de la vérité à tout prix.

J'emmerde le mensonge de la " vie parfaite " ; il ne fait que nous rendre déprimés, anxieux, dépendants ; il alimente honte, haine de soi et sentiment d'échec. Les efforts constants finissent par nous épuiser, nous mettre à genoux. Être " positif " tout le temps, c'est trop de travail pour notre faible constitution. Ce mensonge déchaîne l’Inconscient. Qui a foutrement besoin de repos. Mais dans notre état d'épuisement, de peur d'en être affecté, nous nous tournons vers les médicaments, les boissons énergisantes, les drogues, les mantras, le gymnase, plus de positivité. Ou nous nous perdons dans nos pensées. Ou bien nous créons une nouvelle identité en tant que " dépressif " ou " raté ". Ou alors, nous ignorons tout simplement l'épuisement et nous nous gardons occupés jusqu’à l’anesthésie - Il faut continuer d'avancer à tout prix. Ne jamais s'arrêter.

Le bonheur nous rend carrément malheureux.

J'emmerde ce genre de faux bonheur. Il est tout aussi vital d'accueillir l'obscurité. De créer de l'espace dans ta vie pour le chagrin, la rage, la honte, la peur et la solitude. De faire sortir ces pauvres créatures incomprises de leur tanière et de les faire entrer dans la Lumière. Si tu ne le fais pas, elles te videront de ton sang comme des vampires. Jusqu'à ce que tu entendes. Peux-tu dévoiler également ton malheur ? Donner une voix à la tristesse, à la colère, à la peur, au cœur de la profonde solitude? Vois si tu peux briser quelques tabous. Dire ‘ce qu’il ne faut pas‘. Déchirer la fausse image. Il se peut que tu y perdes des abonnés. Et des amis aussi. Ainsi que ton emploi. Tu déposeras certainement ton masque. Le changement peut te foutre la trouille. Bien. C'est censé le faire. Tu risques de tout perdre et de devoir recommencer à zéro. Mais l'âme s’en réjouira. Elle a connu une myriade de morts et de renaissances. Elle n'en a rien à foutre de se protéger du changement. Elle le trouve palpitant, vivifiant, érotique même.

Il y a un plus grand Bonheur qui embrasse même notre malheur le plus profond et qui ne lui fait pas honte. C'est ce bonheur que tu as toujours désiré. Celui qui enlève le masque, détruit les protections, voit les défauts, les vulnérabilités, les peines les plus profondes... et nous accepte et nous aime tels que nous sommes.

OK.

Voici donc notre nouveau mantra.... J'emmerde (le concept mental du) bonheur. J'emmerde " Namaste ". J'emmerde la bienveillance. J'emmerde la spiritualité. J'emmerde la perfection. J'emmerde le conformisme. J'emmerde tous les dieux, les gourous et les guides qui alimentent le sale mensonge du bonheur comme destination et comme but. J'emmerde cette culture narcissique, égocentrique et honteuse qui réprime la féminité et notre magnifique vulnérabilité.

Accepte tout et fous-toi de tout. Bénis tout, fous-toi de tout. Aime tout. Ouvre ton cœur à tout cela. Bénis cet esprit humain stupide avec ses préjugés, ses règles vaines et ses tentatives incessantes de nous dire comment nous " devrions " être, ou quels sont les " bons " sentiments et pensées. J'emmerde ce mensonge du bonheur qui en envoie tant à la tombe.

Et si on protégeait l'enfant intérieur, celui qui se sent malheureux, seul, triste, déconnecté, parfois ? Si on arrêtait d'ordonner à notre âme d'être heureuse, connectée, paisible, spirituelle et bénie tout de suite ? Parce qu’elle s’en fout. Ce qu’elle veut, c’est notre amour. Cette intimité triste et solitaire, baigne-la de ta curiosité et de ta compréhension. Respire en elle. J'emmerde toutes les forces du monde qui chercheraient à lui faire du mal ou à la faire taire. Et quand elle demande : "Maman, papa, est-ce que je dois être heureuse et parfaite pour que vous m'aimiez ?" Tu peux répondre : "Bien sûr que non, mon amour. Je t'aime exactement comme tu es. J'aime tes défauts et tes imperfections et ton cœur vulnérable. Ils sont tous si magnifiques pour moi. C'est normal de ne pas se sentir en paix. Tu n'as pas à être heureuse là maintenant. Soyons malheureux ensemble..."

C'est ça, le putain de bonheur. 


La Divine Pagaille feat. Jeff Foster

17 vues